250 GTO Tour

Photos réalisées par Rémy et Julien le Mardi 3 Juillet 2012 lors du passage du GTO Tour à proximité de Reims.

     Aujourd’hui, nous allons vivre le plus gros rassemblement de 250 GTO qui pourra nous être donné à voir. En effet, cette année, c’est le demi-siècle de l’une si ce n’est LA Ferrari la plus mythique. Plus de 20 exemplaires ont fait le déplacement et vont traverser une partie de la France.

     Les voitures ont dormi à la Briquetterie de Vinay. A 8 heures, Julien entre avec quelques collègues (Arthomobiles, CM-Arte, Thomas Quintin, Etienne Vanaret, ..) dans l’enceinte de l’établissement pendant … 10 minutes avant d’être prié de sortir de l’hostellerie. Hé oui, cet évènement est privé !

     Les voitures sortent alors au compte gouttes, avec à chaque fois la même magie du V12. On peut ainsi apercevoir la dernière acquisition de Craig McCaw, à savoir la 250 GTO vert « pistache » détenant le record de la voiture la plus chère, 35 millions de $ .

     Pendant que les propriétaires déjeunent, Rémy arrive tout juste aux ruines du circuit de Reims-Gueux, lieu chargé d’histoire qui a vu s’illustrer les plus grands. Il est 14h30, Julien et les autres photographes ont tout juste eu le temps de venir à Gueux car la ligne droite est désormais fermée. Les drapeaux commencent à se hisser, l’arrivée des voitures est proche !

     14h55, ça y est, nous y sommes, la première voiture pointe le bout de son nez au fond de la ligne droite. Nous sommes tous prêts à lui tirer le portrait. Mais problème, d’autres arrivent de l’autre côté de la ligne droite. Pas grave, nous nous concentrons sur cette entrée.

     C’est au final un alignement de 20 250 GTO qui se garent en épi le long des stands du circuit de Reims-Gueux. Plusieurs membres de l’Amical du Circuit de Gueux ont d’ailleurs fait le déplacement.

    Nous déclenchons de tous les côtés, histoire d’assurer le plus de photos possible, on ne sait plus où donner de la tête ! Vient ensuite le temps de la photo officielle, nous profitons de l’absence de monde autour des belles italiennes pour « mitrailler » de nouveau.

     Un petit quart d’heure passe et c’est le moment de démarrer les V12 pour un tour d’honneur du circuit. Vu les conditions, Rémy en profite pour filmer le tout, et c’est le moment de leur dire au revoir.

Rémy et Julien.

Partie 2